CP67 – 22 juillet 2015

n’aie plus peur

cette douleur incessante
sur les arbres sur les îles
nos icônes aux bras du monde
trop lisses emportées
dorment anciennes
au creux des paumes

dans la rouille que rien n’apaise
feu de la terre un court instant
au bleu au vol
n’aie plus peur

les mots
qu’inclinent les couleurs étreintes de nos regards
soif étrange
nous ressuscitent

loiseau

Francis : les mots
Claudine : les couleurs

CP66 – 12 juillet 2015

parce que rien n’efface la couleur

de ce qui fut un jour

uni

dans la lumière

rougegriffe

Francis : les mots
Claudine : les couleurs

CP65 – 4 juillet 2015

rien n’existe que

dès la blessure
libre
et qui parle à la pierre de nos vies
sang versé

ce langage de lait

flechenoire

Francis : les mots

Claudine : les couleurs